Accueil > Quelques conseils aux auteurs > Peaufiner votre texte

Peaufiner votre texte

Vous n’allez tout de même pas envoyer un texte qui n’est pas vraiment prêt ? Mais, prêt, ça veut dire quoi exactement ?

Un texte ne peut être dit finalisé que s’il a été suffisamment travaillé sur deux points : le fond et la forme.

Le fond

Nous n’allons pas vous donner des conseils sur comment écrire ; on peut en trouver facilement un peu partout. Voyez, par exemple, les conseils prodigués par l’écrivain et critique Claude Ecken sur le site ActuSF. Voyez aussi ceux d’Yves Meynard sur le site de la revue canadienne de SF Solaris. Et encore (Les Aventures de Robert->http://syven-mondes.blogspot.com/2009/01/les-aventures-de-robert-version-20.html], petit guide au format PDF concocté par une jeune auteure nommée Syven.

Ce qui est surtout à retenir, c’est que votre texte doit être lu, et bien entendu critiqué. Vos proches, amis et famille, seront mis à contribution, mais souvenez-vous que leur avis ne sera pas totalement impartial. Il est donc important de sortir du petit cercle des connaissances proches.

Nous vous conseillons d’utiliser les ressources que met à votre disposition Internet. Que ce soit sous forme de forums, de newsgroups, de listes de diffusion, il y a plein de groupes de jeunes auteurs, de clubs de discussion et d’ateliers d’écriture virtuels. Vous profiterez des commentaires des autres membres, et eux profiteront des vôtres à leur tour. Un site à connaître dans ce domaine est CoCyclics : vous pouvez y bénéficier d’une lecture critique de vos manuscrits, à condition de rendre la politesse en relisant ceux des autres.

La forme

Orthographe et grammaire sont peut-être des mots un peu démodés, mais dans le domaine littéraire ils demeurent des exigences incontournables. Vous n’êtes pas bon en orthographe ? Alors trouvez un ami qui l’est. Mais n’envoyez pas un texte tant qu’il comporte des faiblesses importantes (nous ne parlons pas d’étourderies passagères) au niveau de l’accord des adjectifs, de celui des participes, de la concordance des temps, et bien entendu de la simple orthographe des mots.